Tag Archives: Amour

La midinette #2

4 Juil


#Je suis allée voir Tournée et j’ai a-do-ré. Bon.. pas trop trop sur le moment car je me suis quand même demandé dans quoi ils nous embarquaient mais plus les heures se sont écoulées, plus j’ai compris toute la puissance de ce film. J’ai été envoûtée par ces corps gracieux, élégants, beaux. J’avais vu des gens ignobles qui soulignaient que « c’est bon.. l’époque des grosses type Beth Ditto est passée » mais putain.. ces femmes sont magnifiques! Et l’art qu’elles exercent les rend d’autant plus magnifiques, selon moi. Bref, je vais pas m’étendre sur le sujet, si vous hésitiez, foncez..!

#Les vacances, c’est fait pour voir du monde. Alors, depuis trois semaine, je me suis appliquée à voir à peu près tout le monde dont ma bloggueuse préférée aka ILovemynerd, Sabrina, Margot, mes poupées, Bulot et Raton qui est toujours là pour les pauses clopes même si on ne fume plus. Amen quoi. Mais j’ai pas fait que ça, hein.. Je bosse mes rattrapages aussi. Et je planifie peu à peu mes deux mois à venir. Ce qui nous amène au sujet suivant..

#Avant, j’écoutais énormément les gens qui m’entouraient, j’avais peur de ne pas coller à l’image qu’ils attendaient de moi, surtout mes ami(e)s. Depuis quelques années, j’écoute beaucoup plus mon instinct et je suis beaucoup plus indépendante. C’est ainsi que j’ai mené ma petite aventure en écoutant les autres, c’est une certitude mais en n’en tenant absolument pas compte. Ainsi, je me suis embarquée dans une magnifique aventure et je ne regrette à aucun moment mes choix. Et la preuve, maintenant je suis heureuse.

Publicités

Le temps qui court.

27 Mai

Egon Schiele


Dans quelques jours, j’aurais vingt ans et demi. Je crois que c’est le moment de faire mon petit bilan semi-annuel et par la même occaz, de vous offrir un article personnel comme vous n’avez pas eu depuis bien longtemps vu que j’agis sur le jumeau maléfique de ce même blog, j’ai nommé Madame Froufrou. Je n’ai pas franchement vu passer ces six mois, faut dire qu’il s’est passé tellement de choses, qu’on ne les a pas vu passer.. J’ai galéré à la fac avec comme objectif d’avoir mon année. Résultat, j’ai bossé comme une dingue puis j’ai un peu tout lâché récemment, j’irais aux rattrapages mais la tête haute, je ne ne peux m’en prendre qu’à moi-même et continuer à rire quand on me dit « vous n’exploitez pas assez vos capacités! Vous êtes capables de nettement mieux! » Ahaha, oui je sais.. mais j’ai pas spécialement envie. Je ne vous raconte même pas la vie personnelle. J’ai jamais autant viré de monde de ma vie que depuis ces derniers mois. J’ai balayé les plus beaux statuts d’amitié pour tout refaire selon mes règles. J’ai eu des hauts et des bas, j’ai cru que je devenais véritablement bipolaire alors que je subissais juste la fatigue, le stress et les humeurs de chacun. Je me suis consolée en soirées sauf certains soirs où je suis rentrée encore plus déprimée qu’au départ. Ma vie sentimentale est passé du désert de Gobi au Parc Disneyland, un dimanche d’août. Non je peux pas dire le désert sinon, je vais en vexer donc on dira que je me plaignais d’être vieille et de plus vouloir papilloner; bah j’ai repoussé les limites de la vieillesse. Mais j’ai, enfin, réussi à trouver un équilibre avec moi-même et c’est assez plaisant avant de le trouver avec quelqu’un. Ca fait longtemps que je n’y croyais plus trop. Et j’ai tout revu, le sourire figé sur les lèvres dans le taxi qui me ramenait chez moi. Je crois que j’ai grandi dans ma tête en six mois. Je me suis un peu plus affirmé, j’ai réalisé qu’à vingt ans, tout est possible. Qu’il suffit juste de se la donner, la chance. J’ai compris (un peu plus) que chaque jour était nouveau et que ce n’était pas si grave de passer du rire aux larmes. Le principal, c’est de vivre. Et il me reste encore six mois pour savourer le plus bel âge.

The Holiday

15 Avr

Le sexy Jude Law et ses lunettes sexy.

En regardant The Holiday l’autre jour, j’ai eu pleins pleins de pensées dans la tête, ça m’a permis de (re)faire le point dans ma vie, dans mon coeur et surtout dans ma tête. Et notamment, passer des larmes aux rires en écoutant Emmanuelle Béart chanter A pile ou face dans « 8 femmes« . D’ailleurs, ce film me manque. Et ça me manquait de pas avoir pleurer en riant seule dans mon salon en sautant sur le canapé. Mais pour revenir au film « The Holiday« , je ne sais pas si vous connaissez un peu le topo.. Ce sont deux jeunes femmes qu’en ont ras le cul de l’amour et qui décident d’échanger leurs maisons alors qu’elles habitent à l’autre bout du monde chacune (rheum.. USA versus Angleterre quoi). Donc, voilà.. je m’adresse à mes lectrices internationales (qui traduisent ce blog dans leur langue grâce à Google) si elles pourraient m’héberger.. allez.. deux semaines. Je leur prête ma vie, si elles veulent. Des chouettes copines,  des mecs relous (plusieurs donc vous aurez même du choix..!), un chat aimant, un cadre assez plaisant et toute ma collection d’Hello Kitty à votre disposition. Voilà, je demande pas grand-chose! Je suis prête à faire des concessions pour mon avenir donc aidez-moi, merde! Vous me direz pas besoin d’aller si loin que le Pérou mais j’aimerais être totalement dépaysée de cet entourage masculin qui me pourrit l’existence en ce moment. J’aimerais oublier que les mecs (trop) jeunes t’apportent tout sur un plateau d’argent et te traitent comme Mère Théresa (pas très glamour d’ailleurs, cette comparaison..) et que les mecs (trop) vieux se prennent pour des jeunots et ne servent à rien. J’aimerais y croire et ne pas être défaitiste quand une situation plutôt.. bizarre se présente à moi alors qu’elle peut se révéler très enrichissante. Et puis, j’aimerais ne plus saouler mes copines (surtout trois en particulier, toutes différentes donc toutes exceptionnelles) aux terrasses des cafés (du Marais, assez souvent, d’ailleurs..) en leur racontant ma piètre vie sentimentale d’une fille qui a vingt ans mais qui se sent déjà vieille. Une fille de vingt ans qui s’amuse en boîte mais qui rêve juste qu’il y en ai qu’un. Et un seul. Pas cinq. J’aimerais vivre dans une société où les mecs ont pas peur de changer leur statut Facebook quand ils ont l’impression que c’est un engagement aussi grave que le mariage. Et puis, j’aimerais aussi que les filles (je me sens concernée) soient moins.. niaises en amour. Vivons à pile ou face, les filles mais éclatons-nous! Qu’il soit seul ou qu’ils soient cinq, éclatons nous. Et rejoignez-moi sur mon canapé, il est interdit de séjour pour la gente masculine. Sauf Berlioz mais.. Berlioz est le seul homme qui me reste et tant pis, c’est lui qui prend toute l’affection que j’ai à revendre. Après, on s’étonne qu’il se reproduise avec mes écharpes..

El Hombre

5 Jan

 
J’avais envie de vous montrer ma tête mais c’est bien parce que la photo est super jolie. C’est normal, c’est ma photographe attitrée (celle qui me lâchera pas) qui l’a faite. (Baïbi, si tu passes ici, casse-dédi). J’aime tellement cette photo que je l’ai recyclé pour Fessebouc, Eméssène et maintenant, ici. Elle est pas belle la vie? Bon, j’espère que ce début 2010 se passe bien pour vous (je vais juste éviter de vous bassinner avec mon année fétiche). Pour moi, c’est plutôt cool, je croque la vie à pleines dents. Avouez que ça change d’il y a encore six mois où tout allait de travers. Aujourd’hui, tout va plutôt bien. Je vais avoir des partiels mais le stress est petit. J’ai quelques amis qui tiennent vraiment la route. Je dis rien que des bêtises et je passe ma journée à rire. Je me sens aimée, c’est cool. Je vais me faire tatouer. Mon chat est une boule d’amour. J’ai envie de sauter partout, de diffuser de l’amour dans toutes les bouches d’aération de Paris. Je sais c’est chiant, les gens heureux hein? Mais ça change tellement des rendez-vous à l’osto, des séparations qui font mal. Cette année, je croque la vie à pleines dents et j’emmerde les ennuis. Aujourd’hui, j’ai même failli m’acheter un sac à dos Hello Kitty, je tiens à vous rassurer, juste pour faire joli dans mon temple Hello Kitty. Je sais pas si c’est l’amour avec un grand A ou juste les gens qui m’entourent mais.. Tout va bien.

Pour vous aussi, j’espère. Je vous embrasse.

En partant

9 Août

sagan film_ pont-pola

Voilà, tout est bouclé.  Ou presque. Mon sac-à-main est prêt à déborder, j’ai pris la cargaison de pépitos pour le voyage, deux-trois magazines, une bouteille d’eau, un livre de sudoku, mon moleskine et un stylo. Mais j’ai surtout pris une montagne de bouquin pour les vacances. Celui qui trône dans mon sac-à-main est Anne ou quand prime le spiritualismede Beauvoir, un bouquin bien sympa qui parle de l’amour d’une manière totalement inconnue jusqu’ici. Cette façon qu’ont ces femmes à s’enfermer dans un amour qu’elles savent mauvais mais qu’elles acceptent car elles ne veulent pas ne plus jamais ressentir ce sentiment qu’est le plaisir charnel. Bizarre, très bizarre, il y a des pages à sauter mais ça reste du Beauvoir hein. Donc après coup, toujours intéressant. Et comme aujourd’hui, c’est la Saint Amour, parlons donc des bouquins qui parlent d’amour. Alors non, je ne vais pas te sortir une liste des 5 romans Harlequin que j’ai lu dans ma folle jeunesse (véritable, quelle honte, je sais) mais plutôt le top3 des bouquins qui m’ont marqué en parlant d’un sujet si fait et refait mais jamais parfait (c’est presque joli ce que je viens de dire..)

3) Madame Bovary de Flaubert. Un incontournable qui a foutu des boutons à plus d’un(e) parce qu’il est souvent étudié dans les programmes scolaires. Et c’est peut être dommage car à part si l’on a eu un prof extraordinaire, ce bouquin apparaît souvent comme un bouquin chiant, aux élèves. Che peccato! C’est pourtant un joli témoignage sur la société de l’époque (comme toujous chez Flaubert, Zola, Maupassant et toute la clique) et surtout une jolie leçon de vie notamment sur l’Amour. La pauvre Emma se retrouve mariée à un mari médecin qui n’en a rien à faire d’elle (ou du moins, qui ne lui correspond pas du tout). Elle se retrouve alors à voyager dans un monde qu’elle s’imagine meilleur et -bien sûr- elle y rencontre l’Amour, les amours.

2) Les Liaisons Dangereusesde Laclos &  Bonjour Tristessede Sagan. Je les ai mis ex-aequo même s’ils ne se ressemblent pas. L’amour douloureux contre l’amour juvénile. Un roman du XVIIIeme siècle qui pourtant s’adapte très bien au XXIeme contre un roman contemporain qui pourtant ne s’applique pas dans la vie réelle. Un duo contre un solo. Mais deux bijoux :)

1) L’Amour dure trois ansde Beigbeder. Bon déjà, il faut savoir que je voue un amour inconditionnelle à Frédéric Beigbeder. J’ai commencé par 99francs puis je me suis essayée aux autres jusqu’au jour où l’on m’a conseillé L’Amour dure trois ans. Et là, une révélation. Les bouquins de Beigbeder, je les lis au moins trois fois, pas de suite mais avec un an d’intervalle voir plus, parfois. L’Amour dure trois ans, je l’ai relu début juillet, histoire de me conforter dans l’idée qu’une histoire d’amour, c’est pas mal de boulot et qu’il faut que ça vienne des deux. Et surtout qu’à 30ans (d’ailleurs ça marche même à 20ans, rheum), il faut peut être arrêter d’avoir peur des relations, qu’on n’est plus des prépubères et qu’un jour, ca serait bien de s’engager et ne plus fuir les responsabilités. Bref, Beigbeder parle toujours très bien de lui. Et c’est une qualité, selon moi. Donc si vous avez envie de croire à l’Amour durant 300 pages, Go.