Next.

14 Août départ

Voilà.. je vous aurais prévenu..

On se retrouve ici:

MADEMOISELLEAUDREY.COM

(pensez à changer vos favoris, liens, blogroll, tout ce que vous voulez, si vous désirez continuer à me suivre!)

L’herbe est plus verte ailleurs.

9 Août


Ne vous étonnez pas du peu d’articles dans les semaines, à venir. Je prends un peu l’air (une fois de plus..) pour mieux revenir, je l’espère. J’en ai vraiment ras-le-bol de ce blog et j’ai compris pourquoi. Il y aura juste un article programmé depuis quelques jours mais après, on se retrouve quand l’envie m’en reprendra. Bonnes vacances à  toutes & tous!

Un petit quelque chose hivernal.

9 Août

Collection Etam Automne-Hiver 2010-2011

Je vous avez déjà montré un aperçu avec le bombardier Etam (ici) mais là, je vous dévoile d’autres petites pièces qui m’ont tapé dans l’oeil. J’ai toujours eu un petit soucis avec Etam, j’adore leurs vitrines, j’adore leur communication quant aux collections et aussi les articles présentés dans les magazines mais.. tout s’éteint, une fois, que je rentre dans le magasin car je ne vois que des choses plutôt pas jolies.Pour une fois, je vais rester optimiste et espérer trouver ces petites merveilles chez Etam, à la rentrée, avec un gros coup de coeur pour la jupe « Léo » et le duffle-coat (ça, c’est obligé, je vais en avoir un, cet hiver, bondiou!).Edit: ce n’est point un duffle-coat (j’ai regardé trop vite, une fois de plus..) mais il n’empêche que cet hive, le duffle-coat passera par mon dressing!Et vous alors, vos impressions..?

Top Gun is back.

7 Août

Etam/Maje/Acne

Qui n’a pas entendu parler du retour en flèche du blouson d’aviateur aka « le bombardier » ? Bon.. je crois que c’est dur de passer à côté quand même, on le voit dans tous les magazines, sur tous les défilés automne-hiver 2010-2011 et dans toutes les bouches de bloggueuses/modeuses/gouroues modesques. Après le retour de l’imprimé kaki, les coupes masculines, je pense qu’on peut dire que cet hiver, encore, il nous faudra sortir la testostérone qui bouillonne dans notre corps.

A l’origine, le bombardier était en peau de mouton retournée et il faisait partie de l’uniforme des pilotes de l’air de l’armée américaine. Il a débarqué en France avec la marque Chevignon dans les années 70, lorsque le jeune français Guy Azoulay découpe un vieux blouson en cuir de l’US Air pour le moderniser. En 1979, il créé son entreprise Chevignon proposant son célèbre blouson d’aviateur en cuir mais aussi d’autres vêtements casual inspirés du style américain des fifties. Le nom « Chevignon » s’impose tout naturellement, Charles Chevignon étant un pilote d’avion américain portant, évidemment, le blouson d’aviateur.

Le  problème, c’est que le bombardier, j’adore mais.. sur les autres et surtout les défilés. J’ai un peu peur du ridicule que peut dégager ce truc, j’ai quand même une grosse préférence pour celui d’Etam ou celui présenté chez Burberry mais je ne le vois pas dans les rues et encore moins sur mes épaules. Le look Tom Cruise dans Top Gun, on repassera. Mais bon.. c’est peut-être comme les sabots, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.. Et vous, vous en pensez quoi?

Le fabuleux présent d’Audrey

5 Août


Avant de partir, j’ai regardé « Le fabuleux destin d »Amélie Poulain ». Nous sommes d’accord, ce film a beau être génial, il est space.  Ca m’a donné une sorte de regain au coeur. Je crois que je vais acheter le DVD, histoire de le regarder quand j’ai le moral au fond des chaussettes. Tiens, je devrais le regarder maintenant.. Vous avez du comprendre, je suis de retour de mon court séjour à la campagne qui fut.. excécrable. Alors je m’attarderai pas dessus. Je vais quand même vous dire que j’ai fini « L’instinct de mort« , c’est vrai que j’avais accroché et c’est le cas mais je me suis violemment cassé la gueule à la fin du bouquin car ça se finit comme une queue de poisson. J’ai retenté ma chance avec « La Consolante » mais.. non, c’est pas possible. Je me suis laissée tenter par « Fuck America » (d’ Edgar Hilsenrath). Finalement en cinq jours, j’ai terminé « L’instinct de mort » et j’ai lu (en entier) « Plus belle sera la vie » (de Stéphane Bern). J’ai pas franchement retenu grand-chose de ces lectures et c’est dommage. J’avais la tête ailleurs. Je pensais aux trois jours qui m’attendent. Je vais avoir un large sourire, je vais me sentir bien, je vais faire des photos si le temps le permet. Bref, j’espère guérir de jour en jour car oui, s’il y a bien un truc qui m’exaspère, c’est la santé de merde que je me traîne depuis plus ou moins toujours mais surtout le virus que je me trimballe depuis quelques semaines.

Bonnes vacances à ceux qui partent. Bon retour à ceux qui reviennent. Et merci à ceux qui passent, ça me fait plaisir, je suis toujours là moi et je passe aussi à gauche à droite sur la bloggosphère. (Surtout qu’aujourd’hui, cela fait un an que j’officialise ici..!)

Tamara Drewe

2 Août


« Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes. »

Je dois bien l’avouer.. Je n’étais pas 100% partant pour aller voir Tamara Drewe. On me rabattais les oreilles avec Inception, ça ne me donnait absolument pas envie de le voir (j’aime pas faire comme tout le monde) et mon cinéma -comme chaque été- était en panne sèche de films biens, il y avait Yo tambien (une histoire d’amour entre une femme et un homme trisomique), mais je me suis dit que c’était pas le moment de pleurer à chaudes larmes, hein. Puis finalement, je me suis laissée tenter par Tamara Drewe. De mon avis; c’est un bon film au sens où on n’y va pas pour réfléchir mais pour rire, profiter et un peu être touchée (on ne me refait pas héhé). Et c’est ce qui s’est produit! J’ai pas mal ri, j’ai pas mal souri, j’ai un tout petit peu rikiki commenté le film avec mon Raton et on a surtout bien critiqué, comme à notre habitude. Comme d’habitude, aussi, j’ai aimé les personnages que les gens n’aiment jamais. Tamara -malgré un trucbidulechouettechelou- m’a touché, Ben le batteur m’a charmé (pourtant il est moche comme un postérieur), l’écrivain américain est certainement celui qui m’a le plus touché , il est émouvant par sa sensibilité, par son accent et par son putain d’humour. Je crois que j’ai pas grand-chose à rajouter à part peut-être la touche qui m’a le plus séduite dans ce film.. LA BANDE ORIGINALE #bordeldemerde. Un vrai plaisir, quoi.

Avant de partir..

31 Juil

J’ai réalisé, en fouinant mon blog, que je n’avais pas parlé de littérature depuis quasiment un an et quelle honte pour une littéraire comme moi! Pourquoi cette photo de Beigbeder? C’est simple, d’une, comme je vous le rabâche assez souvent ,j’ apprécie énormément l’écrivain (oui, j’ai bien dit écrivain) et même l’homme me fait rire. Et de deux, j’ai relu deux de ses bouquins, récemment, Windows on the world (certainement mon livre préféré) et L’amour dure trois ans (histoire de me convaincre que c’est à peu près faux). Donc, oui, pour illustrer mon article, j’ai du me décarcasser pour trouver une image où on ne voyait pas le Beigbeder clubbeur ou le Beigbeder pas-beau en photo pas-jolie. Dur, tout cela. Bref, nous y voilà, fin prêts à débuter cet article après du blabla inutile.

Je vais faire plutôt rapide pour ce soir car demain matin, la route des vacances m’oblige à me lever tôt ( 5:00 am, les amis) et je promet d’être plus assidue à mes lectures à partir de septembre (ou même avant) mais là, je vais juste me contenter d’énumérer mes lectures estivales. Dans mon sac/ma valise, vous pouvez trouver:
*L’instinct de mort de Jacques Mesrine. J’avais commencé à le lire, il y a plusieurs années, quand j’étais à fond dans les affaires judiciaires puis j’avais laché (bêtement) l’affaire. Je m’y suis remise après la sortie des films, pas le temps. Je crois que cette fois-ci est la bonne, je m’y accroche et je réalise que les films collent pas mal aux bouquins et surtout aux dialogues. Bref, une jolie découverte que je devrais terminer dans les jours à venir.

* La Consolante d’Anna Gavalda. Anna Gavalda, j’accroche à 3000% avec Ensemble c’est tout mais justement c’est tout. J’ai pourtant essayé mais j’y arrive pas. Donc, là, loin de la pollution qui domine mon cerveau, je vais tenter de résister à l’écriture gavaldatesque et de terminer mon petit pavé.

*Et en parlant de pavé, à la fin de l’été, je me remets aux classiques, j’ai envie de relire du Zola, du Hugo mais.. l’idée qui me trotte surtout dans la tête, c’est.. Belle du seigneur d’Albert Cohen. Et ça, je peux qu’en vouloir aux Solal qui trainent dans mon environnement, en ce moment. Héhé.

Et vous, les quelques âmes charitables qui passez par ici, de la lecture prévue?