The Holiday

15 Avr

Le sexy Jude Law et ses lunettes sexy.

En regardant The Holiday l’autre jour, j’ai eu pleins pleins de pensées dans la tête, ça m’a permis de (re)faire le point dans ma vie, dans mon coeur et surtout dans ma tête. Et notamment, passer des larmes aux rires en écoutant Emmanuelle Béart chanter A pile ou face dans « 8 femmes« . D’ailleurs, ce film me manque. Et ça me manquait de pas avoir pleurer en riant seule dans mon salon en sautant sur le canapé. Mais pour revenir au film « The Holiday« , je ne sais pas si vous connaissez un peu le topo.. Ce sont deux jeunes femmes qu’en ont ras le cul de l’amour et qui décident d’échanger leurs maisons alors qu’elles habitent à l’autre bout du monde chacune (rheum.. USA versus Angleterre quoi). Donc, voilà.. je m’adresse à mes lectrices internationales (qui traduisent ce blog dans leur langue grâce à Google) si elles pourraient m’héberger.. allez.. deux semaines. Je leur prête ma vie, si elles veulent. Des chouettes copines,  des mecs relous (plusieurs donc vous aurez même du choix..!), un chat aimant, un cadre assez plaisant et toute ma collection d’Hello Kitty à votre disposition. Voilà, je demande pas grand-chose! Je suis prête à faire des concessions pour mon avenir donc aidez-moi, merde! Vous me direz pas besoin d’aller si loin que le Pérou mais j’aimerais être totalement dépaysée de cet entourage masculin qui me pourrit l’existence en ce moment. J’aimerais oublier que les mecs (trop) jeunes t’apportent tout sur un plateau d’argent et te traitent comme Mère Théresa (pas très glamour d’ailleurs, cette comparaison..) et que les mecs (trop) vieux se prennent pour des jeunots et ne servent à rien. J’aimerais y croire et ne pas être défaitiste quand une situation plutôt.. bizarre se présente à moi alors qu’elle peut se révéler très enrichissante. Et puis, j’aimerais ne plus saouler mes copines (surtout trois en particulier, toutes différentes donc toutes exceptionnelles) aux terrasses des cafés (du Marais, assez souvent, d’ailleurs..) en leur racontant ma piètre vie sentimentale d’une fille qui a vingt ans mais qui se sent déjà vieille. Une fille de vingt ans qui s’amuse en boîte mais qui rêve juste qu’il y en ai qu’un. Et un seul. Pas cinq. J’aimerais vivre dans une société où les mecs ont pas peur de changer leur statut Facebook quand ils ont l’impression que c’est un engagement aussi grave que le mariage. Et puis, j’aimerais aussi que les filles (je me sens concernée) soient moins.. niaises en amour. Vivons à pile ou face, les filles mais éclatons-nous! Qu’il soit seul ou qu’ils soient cinq, éclatons nous. Et rejoignez-moi sur mon canapé, il est interdit de séjour pour la gente masculine. Sauf Berlioz mais.. Berlioz est le seul homme qui me reste et tant pis, c’est lui qui prend toute l’affection que j’ai à revendre. Après, on s’étonne qu’il se reproduise avec mes écharpes..

Publicités

5 Réponses to “The Holiday”

  1. Elise avril 16, 2010 à 00:20 #

    Comment j’aime ce film. Ouais, vraiment. Je crois que je dois être la seule parmis mes amies à oser dire « oui, j’aime THE HOLIDAY, et même que je le regarde avec une couette, un chat et de la bouffe, et que je pleure de joie quand Kate Winslet se libère de cet abruti! »
    Et moi aussi j’aimerai bien rencontrer l’amour dans un cottage anglais. Enfin… « l’amour »… au moins un mec bien quoi (s’il est beau comme Jude Law c’est encore mieux).
    Et tu as raison, éclatons-nous :) C’est mon but pour les mois à venir.

  2. Yoh avril 17, 2010 à 22:44 #

    Au fond, je ne suis surement pas une fille comme les autres (bon je le savais depuis longtemps), j’ai pas du tout aimé the holiday. C’était niais à souhait. Ouais je suis peut etre de ces filles qui ne sont pas niaises en amour (quoi que, je me targue de ne pas être romantique et je fond devant un texto) ce qui ne m’empèche pas d’avoir de galérer avec ces messieurs les hommes. Mais bon, on aurait du mal à s’en passer quand même… surtout quand ils ressemblent à Jude Law ;)

    • mademoiselleaudrey avril 19, 2010 à 21:28 #

      On galère tous et toutes, chacun à notre échelle :) Qu’il(s) ressemble(nt) à Jude Law ou pas d’ailleurs. Je crois que c’est la quête la plus difficile de l’Homme, ce truc là. C’est épuisant même.. Bref, je crois qu’on est tous niais à notre échelle, une fois de plus. Un texto, un geste, un mot, un regard. Et paf, le coeur peut battre la chamade! :)

  3. maryneandrea avril 18, 2010 à 10:44 #

    Ma poulette, va falloir que tu retournes a Berlin :) Ca te videra la tete !
    T’es trop choute!

    • mademoiselleaudrey avril 19, 2010 à 21:12 #

      Oui, je crois vraiment que ça s’impose.. Car rien que deux petits jours me permettent de ressentir du manque au retour alors.. j’imagine même pas si c’était une semaine et demi..! J’essaye de m’accrocher pour les cours puis j’essayerais d’aller voir du pays.. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :